Skip to content

Projet imaginé par son fondateur, Maxime Niego, FruitCollect se donne pour objectif de réduire le gaspillage alimentaire. Aujourd’hui, cette initiative se compose de 300 récolteurs, de 240 donneurs et représente 65 tonnes de fruits et de légumes sauvés, transformés et distribués depuis 2015.

Comment est né le projet FruitCollect ?

« C’est en 2014, alors que j’étais chez mes parents, que je me suis rendu compte que la plupart des fruits qui poussent dans les jardins des particuliers ne seront jamais consommés. De là où je me trouvais, je pouvais en effet apercevoir de superbes pommiers, cerisiers et autres arbres fruitiers. Cela m’a sauté aux yeux : tant de gens n’ont pas accès à une alimentation équilibrée alors qu’énormément de fruits sont inutilement perdus. C’est ainsi que j’ai décidé de faire le lien entre ces fruits non consommés et l’accès à une nourriture plus saine en créant FruitCollect et en luttant ainsi comme le gaspillage alimentaire. »

 

Quelle est la philosophie du projet ? Son objectif ? Quels sont ses grands « chevaux de bataille » ?

« La mission principale de FruitCollect est de lutter contre le gaspillage alimentaire. Notre objectif est également de valoriser les ressources locales ainsi que de faire profiter un maximum de gens d’une alimentation saine.

Au-delà de ça, FruitCollect a également un objectif social : par le biais des récoltes, nous visons à créer des occasions de rencontre entre des personnes venues des quatre coins de la Belgique. Je crois profondément que la méconnaissance amène la peur et la peur les extrêmes. Quelque part, c’est contre cela aussi que nous luttons en créant des liens entre les gens et en les intégrant à un débat commun, actuel et brûlant : le gaspillage alimentaire.  Toujours dans ce contexte et pour ajouter notre pierre à l’édifice de l’éducation, nous faisons également beaucoup de sensibilisation. »

Est-ce important d’associer lutte contre le gaspillage alimentaire et économie durable ?

« Ce dont il faut avant tout se rendre compte, c’est qu’il y a quelque chose qui ne tourne pas rond ! Quand on voit que 30% de ce qui est produit est jeté à la poubelle, alors que l’on sait que la production de denrées alimentaires mobilise de gigantesques ressources… on se dit que ce n’est ni très malin ni efficace de jeter tout cela.  Le gaspillage alimentaire étant l’une des grandes problématiques de notre temps, il est essentiel de lutter contre ce phénomène. »

 

Par quelles actions se concrétise le projet ?

« FruitCollect concrétise son projet par l’organisation de récoltes chez le particulier, mais également chez les agriculteurs. Dans le premier cas, on parle de gaspillage non-polluant puisque aucune ressource n’est mobilisée ; ce n’est cependant pas le cas chez les agriculteurs. Les fruits et légumes que nous récoltons sont soit redistribués aux organisations sociales partenaires, soit valorisés en jus ou autres afin de soutenir notre projet. Une petite partie de ces récoltes est également utilisée à des fins de sensibilisation, pour des ateliers cuisine, par exemple.

Nous intégrons également une dimension sociale à ce processus : d’une part en favorisant les rencontres et l’unification d’un maximum de gens autour d’un débat global ; d’autre part par le biais de l’intégration sociale. En effet, depuis peu, nous collaborons avec des travailleurs sous contrat de type « article 60 ». »

 

Comment les gens peuvent-ils s’inscrire pour devenir donneur ou récolteur ?

« Pour devenir récolteur et rejoindre l’aventure, il vous suffit de vous rendre sur le site internet et de cliquer ici pour vous inscrire !

Si vous avez des arbres fruitiers chez vous et ne savez pas quoi faire de toutes ces pommes, cerises, etc., n’hésitez pas à remplir ce formulaire nous reviendrons vers vous très rapidement. »

 

 

Scroll To Top